Chaton 100

Actualités

Chat européen

Étude sur les groupes sanguins félins

27/10/17
Une étude menée par le Dr A.C. Barrot et le Pr M.C. Blais, en collaboration avec le secteur Biologie d'Orbio, vient d'être publiée...
+ d'infos
Photo cheval Versatile

Nouvelle analyse Gamme équine : Dosage des...

17/07/17
Orbio complète sa gamme d'analyses et notamment son bilan équin "Baisse de performances sportives" par le dosage des lactates.
+ d'infos
Chien lunettes plage cocktail

Informations concernant la période estivale...

07/07/17
Le laboratoire reste ouvert tout l'été !
+ d'infos

Nos laboratoires

  •  Logo-groupe-finalab-accueil
  •  logo-aabiovet
  •  logo-bio-chene-vert
  •  logo-labofarm
  •  logo-genindexe
  •  logo-tregobio
  • Logo Transal

Glomérulonéphrite virale et diabète sucré

1. Commémoratifs

Onyx est un chat mâle castré, européen de 5 ans vivant en appartement. Il ne sort pas. Adopté tout petit, il n'a pas reçu de vaccination.

2. Anamnèse et examen clinique

Depuis quelques semaines, il boit et mange de plus en plus. Les propriétaires relatent la nécessité de changer la litière plus souvent.

L'examen clinique ne relève aucune anomalie en dehors d'un léger embompoint. L'évolution clinique et l'inquiétude des propriétaires conduisent à la réalisation d'un bilan hématobiochimique (Bilan de santé Chat 2 - cf catalogue ORBIO)

3. Examens biologiques - sang

HÉMATOLOGIE
Numération Globulaire
- Hématies 4.93 M/mm3
- Hémoglobine 10.1 
g/dl 
- Hématocrite 31.0 
% 
- Leucocytes 10 900 /mm3
- Plaquettes 323 000 /mm3
Formule Leucocytaire
Polynucléaires neutrophiles 56 % -Eosinophiles 2 %-Basophiles 0 %-Lymphocytes 40 %Monocytes 2 % 
FROTTIS SANGUIN
- Pas de formes anormales sur le frottis.
Réticulocytes 0.2 %

BIOCHIMIE
Acides bilaires : 8.60 μmol/l
Protéines totales 54 g/l
Urée 0.93 g/l
Créatinine 19.2 mg/l
Cholestérol total 5.90 g/l
Triglycérides 2.40 g/l
Transaminase ASAT (GOT) 65 UI/l
Transaminase ALAT (GPT) 74 UI/l
Gamma GT : 12.0 UI/l
Phosphatases Alcalines 342 UI/l
Bilirubine totale : 1.3 mg/l
Amylase : 652 UI/l
Lipase 53 UI/l

ENDOCRINOLOGIE
RCCU 8.87
T4 totale vétérinaire 17.00 nmol/l
Fructosamine 410.00 μmol/l

4. Examens biologiques - Urine

CHIMIE URINAIRE 

pH: 6.00
Leucocytes :Absence
Sang dans les urines :Traces
Protéines urinaires : 4.40 g/l
Glucose urinaire  :1.20 g/l
Rapport Protéines / Créatinine urinaire  :4.86
Densité urinaire : 1.015

5. Electrophorèse des protéines sériques

Elle révèle une hypoalbuminémie marquée et une augmentation des protéines inflammatoires. Pour explorer cette fuite urinaire des protéines sériques, nous réalisons une électrophorèse des protéines urinaires.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

6. Electrophorèse urinaire

Cette électrophorèse montre une fuite d'albumine et de protéines de haut poids moléculaire. Cette situation, compatible avec une amyloïdose). Malgré le mode de vie intérieur et compte tenu des commémoratifs (vaccination, origine), nous réalisons un dépistage Felv, qui se révèle positif.

7. Diagnostic

On retient  :

  • L'anémie modérée non régénérative
  • L'insuffisance rénale discrète mais péjorative pour un chat jeune
  • Le diabète sucré débutant associé à l'hyperlipémie
  • Le syndrome néphrotique (hypoalbuminémie, hypercholestérolémie, et protéinurie)
  • Felv positif

Sans information histologique rénale, l'hypothèse diagnostique la plus probable est celle de glomérulonéphrite d'origine virale associée à un diabète sucré modéré.

8. Discussion

Trois éléments dominent :

  • Le syndrome néphrotique, qui associe hypoalbuminémie, hypercholestérolémie et protéinurie importante.
  • Le diabète sucré sur un chat légèrement obèse.
  • Sérologie positive au Felv.

Ces trois aspects permettent de bien comprendre la situation clinique et d'expliquer l'origine de cette pathologie. Ce cas illustre à lui seul deux causes possibles de glomérulopathie par dépôts d'immun complexes : le Felv et le diabète sucré.

Cette étude met en outre en avant l'intérêt des analyses d'urines en particulier lors de PUPD. De plus, la réalisation des électrophorèses sérique et urinaire et leur analyse comparée visualisent aisément ce qui se passe : la fuite glomérulaire des protéines sériques.

La réalisation d'emblée d'un bilan d'investigation assez large a permis une vision globale, rapide et précise de ce cas.

Et malgré l'absence notable de signe clinique très évocateur, la cohérence des paramètres hématobiochimiques a conduit à une hypothèse diagnostique très probable. C'est l'occasion de rappeler que la variation d'un seul paramètre est souvent « physiologique » et ne permet pas de conclure avec certitude à l'existence d'une pathologie.

Haut de page

© Orbio 2017   |   Mentions légales   |   Plan du site

   |   Créé par  StartUp  

propulsé par e-majine