chevaux ranch 100

Actualités

Chat européen

Étude sur les groupes sanguins félins

27/10/17
Une étude menée par le Dr A.C. Barrot et le Pr M.C. Blais, en collaboration avec le secteur Biologie d'Orbio, vient d'être publiée...
+ d'infos
Photo cheval Versatile

Nouvelle analyse Gamme équine : Dosage des...

17/07/17
Orbio complète sa gamme d'analyses et notamment son bilan équin "Baisse de performances sportives" par le dosage des lactates.
+ d'infos
Chien lunettes plage cocktail

Informations concernant la période estivale...

07/07/17
Le laboratoire reste ouvert tout l'été !
+ d'infos

Nos laboratoires

  •  Logo-groupe-finalab-accueil
  •  logo-aabiovet
  •  logo-bio-chene-vert
  •  logo-labofarm
  •  logo-genindexe
  •  logo-tregobio
  • Logo Transal

Rhodococcose 

La rhodococcose est une affection bactérienne particulièrement grave chez le poulain, notamment le très jeune, qu'il convient de prévenir correctement dans les élevages.

1. Etiologie et physiopathologie

La bactérie impliquée dans cette affection est Rhodococcus equi naturellement présente dans le tube digestif des adultes et pouvant, en cas de conditions favorables, se développer dans les crottins. De plus cette bactérie se retrouve dans la poussière et peut aisément être inhalée par les poulains. Ce dernier mode de transmission est d'ailleurs majoritaire.

L'affection concerne les poulains de 1 à 6 mois avec un pic de sensibilité de 1 à 3 mois. En effet, les bénéfices immunitaires du colostrum commencent à disparaitre et le système immunitaire propre du poulain n'est pas encore entièrement compétent. Il se retrouve donc fragile.

La durée d'incubation est courte, entre 3 et 6 jours.

2. Présentation clinique

Il existe plusieurs formes. Les symptômes sont majoritairement respiratoires mais il existe des présentations avec des troubles digestifs (diarrhée...) ou ostéo-articulaires (polyarthrite, ostéomyélite...).

En ce qui concerne les formes respiratoires, les présentations cliniques peuvent être aigües avec des pneumonies ou chroniques avec mise en place d'abcès pulmonaires. Les principaux symptômes sont donc de la toux associée à de l'hyperthermie, de la dysorexie et de l'abattement.

Il s'agit malheureusement d'une affection dont l'issue est assez souvent fatale.

3. Analyses de laboratoire et examens complémentaires

Le diagnostic d'un poulain suspect est indispensable, le plus précoce étant le mieux.

Pour ce faire on réalise une prise de sang, une ponction de liquide synovial ou bien un lavage trachéo-bronchique dans le but de réaliser une bactériologie afin d'identifier la souche bactérienne.
Une PCR peut également être réalisée sur LTR/LBA, sur écouvillon pharyngé profond, sur liquide synovial,  sur les fèces. La PCR est en général plus sensible et rapide.
Il est aussi possible de réaliser une sérologie, c'est-à-dire rechercher la présence d'anticorps dirigés contre la bactérie, toutefois, la sérologie Rhodococcus equi nécessite le plus souvent une cinétique sérologique, les anticorps pouvant être générés tardivement et de façon aléatoire en fonction de l'individu.

Sur un poulain mort, des prélèvements d'organes (poumons , abcès, liquide synovial...) peuvent être réalisés afin d'effectuer une bactériologie ou une PCR. Une autopsie peut permettre d'identifier des lésions caractéristiques de l'affection.

4. Traitement et prévention

Le traitement de la rhodoccocose est long, coûteux et il n'est pas toujours possible de prévenir complètement les séquelles.

La prise en charge de l'animal passe par une thérapie à base d' une combinaison d'antibiotiques sur une durée de 4 à 12 semaines. Il est bien entendu plus efficace de traiter un poulain précocement.

La rhodoccocose étant une affection particulièrement grave, il est indispensable de la prévenir du mieux possible. Pour ce faire, il faut limiter au maximum la présence de la bactérie dans l'environnement. Cela passe par une bonne ventilation des écuries, un nettoyage régulier, une prévention d'une surpopulation au niveau des paddocks, le ramassage des crottins...
Le poulinage précoce des juments est préconisé ainsi que l'isolement des juments suitées dans un lieu propre.
Enfin il est préférable de respecter une mise en quarantaine lors de l'introduction de nouveaux animaux dans un élevage.

En cas de foyer connu dans un élevage ou bien dans un but de recherche de bactérie : il est possible d'analyser les poussières et l'environnement. Les prélèvements se font sur plusieurs sites et sont envoyés au laboratoire qui déterminera la présence ou non de bactéries et recherchera la présence de facteurs de virulence.

Il n'existe actuellement pas de vaccin disponible, mais les recherches sont en pleine avancée.

Haut de page

© Orbio 2017   |   Mentions légales   |   Plan du site

   |   Créé par  StartUp  

propulsé par e-majine