chevaux ranch 100

Actualités

Chat européen

Étude sur les groupes sanguins félins

27/10/17
Une étude menée par le Dr A.C. Barrot et le Pr M.C. Blais, en collaboration avec le secteur Biologie d'Orbio, vient d'être publiée...
+ d'infos
Photo cheval Versatile

Nouvelle analyse Gamme équine : Dosage des...

17/07/17
Orbio complète sa gamme d'analyses et notamment son bilan équin "Baisse de performances sportives" par le dosage des lactates.
+ d'infos
Chien lunettes plage cocktail

Informations concernant la période estivale...

07/07/17
Le laboratoire reste ouvert tout l'été !
+ d'infos

Nos laboratoires

  •  Logo-groupe-finalab-accueil
  •  logo-aabiovet
  •  logo-bio-chene-vert
  •  logo-labofarm
  •  logo-genindexe
  •  logo-tregobio
  • Logo Transal

Diarrhées du poulain

Les diarrhées du poulain sont des affections fréquentes avec des étiologies et une clinique variée. C'est pourquoi on définit plutôt un syndrôme de la diarrhée du poulain. Le diagnostic étiologique est important car il conditionne le traitement à administrer.

1. Étiologie et physiopathologie

Les diarrhées du poulain ont des étiologies très variées. On distingue trois causes infectieuses majeures de diarrhée : virales, bactériennes et parasitaires.

  • Agents viraux : Le principal virus responsable de diarrhée chez le poulain est un rotavirus de la famille des Reoviridae. Ce virus cause une diarrhée par malabsorption suite à des lésions des villosités intestinales chez les poulains de moins de 3 mois. La diarrhée se résout généralement dans les 3 à 5 jours. L'agent étant très résistant dans le milieu extérieur il se transmet via l'environnement. On retrouve plus rarement des coronavirus et des adénovirus comme agents de diarrhée.
     
  • Agents bactériens : Les principaux agents bactériens sont : E.Coli, Salmonella spp, Clostridium perfringens et Clostridium difficile. Ils sont à l'origine de diarrhée par hypersécrétion due à une augmentation du volume d'eau et de solutés dans la lumière intestinale. Les diarrhées à Salmonella spp peuvent être  très sévères, parfois hémorragiques et engagent souvent le pronostic vital de l'animal. Clostridium perfringens et difficile produisent des endotoxines responsables de la diarrhée et parfois, de choc endotoxémique.

Lawsonia intracellularis est une bactérie responsable de l'entéropathie proliférative chez le poulain de 4 à 6 mois, maladie qui se caractérise par la présence d'une diarrhée par malabsorption. La contamination se fait par voie orale puis les bactéries colonisent le cytoplasme des entérocytes immatures des cryptes de l'iléon et du colon. La présence de Lawsonia intracellularis dans les entérocytes perturbe l'absorption des nutriments et active la division par mitose des entérocytes immatures. D'où une prolifération de cellules infectées et incompétentes. L'excrétion fécale et une persistance de quelques jours dans le milieu rendent la transmission de cette bactérie facile entre les congénères.

  • Agents parasitaires : Le principal parasite responsable de diarrhée est Parascaris equorum, un ascaris très fréquent chez le poulain de moins de 2 ans. L'infestation par Parascaris equorum peut être sévère et aller jusqu'à l'obstruction intestinale voire la rupture intestinale dans les cas les plus graves. Des cas de diarrhées aqueuses causées par une infestation massive de Strongyloides westeri sont rapportés chez le poulain de moins de 3 mois. Ce strongle est transmis par le lait ou par voie transcutanée et le poulain développe une forte immunité après 4 à 6 mois. Enfin, des protozoaires peuvent être impliqués avec Giardia spp et Cryptosporidium parvum. Ces agents pathogènes restent rares chez le poulain, mais sont responsables de diarrhées sévères, faiblement zoonotiques et difficiles à traiter.

Des causes non infectieuses peuvent également être à l'origine de diarrhée chez le poulain : le stress, la présence d'ulcères gastro-intestinaux ou un changement brutal de ration par exemple.

2. Présentation clinique

La diarrhée correspond à une augmentation de la fréquence de l'émission des selles associée à une diminution de la consistance de celles-ci. Les selles peuvent également être accompagnées de sang, on parle de diarrhée hémorragique (par exemple dans le cas d'infections par Salmonella spp), de la fibrine ou du mucus. Le poulain peut être abattu, déshydraté, présenter de la fièvre, de la tachycardie et de l'anorexie. Des signes de colique sont fréquemment observés. Un mauvais état général et un amaigrissement peuvent être constatés si la diarrhée persiste plusieurs semaines. De plus, il faut noter le risque de septicémie dans le cas d'infections à Salmonella spp et E coli (rare) et également le risque d'endotoxémie lors de diarrhée à Clostridium perfringens ou difficile.

Pour le cas de l'entéropathie proliférative, la clinique est caractérisée par une diarrhée profuse et très liquide avec des signes de colique, une anorexie et un amaigrissement marqué. Une fuite de protéines suite à la diarrhée induit une hypoprotéinémie et par conséquence des œdèmes sous cutanés.

3. Anatomie pathologique

En cas d'entéropathie proliférative à Lawsonia intracellularis, l'examen nécroscopique peut révéler :

  • Macroscopiquement on peut observer une paroi épaissie et un diamètre augmenté. La muqueuse est surélevée avec un aspect cartonné.
  • Microscopiquement on peut noter une prolifération de cryptes et de cellules épithéliales immatures ainsi qu'une atrophie des villosités intestinales.

4. Conditions de prélèvement

Le prélèvement de fécès permet de réaliser la majorité des méthodes diagnostiques. Ce prélèvement peut être réalisé par écouvillonnage rectal, ce qui limite les contaminations.

5. Diagnostic de laboratoire

  • Une PCR sur des échantillons de fécès permet de diagnostiquer les diarrhées à Rotavirus, Salmonella spp, Clostridium perfringens, Clostridium difficile ou Lawsonia intracellularis. Pour Lawsonia intracellularis, cette PCR peut également être réalisée post-mortem sur des fragments de tissus intestinaux. La PCR semble être la technique la plus facile et la plus spécifique pour mettre en évidence une entéropathie proliférative.
  • Des tests immunologiques de détection d'antigènes dans les fécès sont disponibles pour Giardia sp, Cryptosporidium sp et les Rotavirus.
  • Culture de bactérie à partir de fécès pour E.Coli, Clostridium perfringens, Clostridium difficile et Salmonella spp. Cette technique est possible mais difficile et peu utilisée pour Lawsonia intracellularis.
  • Mise en évidence post-mortem de la présence de Lawsonia intraccellularis dans le cytoplasme des entérocytes grâce à une coloration au Warthin Starry
  • Coproscopie pour la mise en évidence des parasites intestinaux

6. Prévention

La prévention sanitaire repose sur des mesures d'hygiène avec l'isolement des animaux malades, une désinfection des locaux et du matériel mais aussi en limitant la densité animale et en réduisant les facteurs de stress.

La prévention médicale passe principalement par une administration correcte du colostrum pour garantir une bonne immunité passive du poulain. Dans le cas de diarrhées provoquées par des parasites intestinaux, une bonne vermifugation de la mère permet de limiter la transmission des helminthes au poulain.

7. Traitement

De nombreux agents pathogènes peuvent être à l'origine de diarrhée, le traitement spécifique dépend de l'étiologie.

L'usage des antibiotiques doit être raisonné, en lien avec l'existence d'agents de diarrhée d'origine bactérienne. Une antibiothérapie ciblée est justifiée dans le cas d'infection à Salmonella spp ou Lawsonia intracellularis.

Dans tous les cas un traitement symptomatique est indispensable avec une réhydratation par voie orale ou intraveineuse de l'animal ainsi que des anti-inflammatoires.

Haut de page

© Orbio 2017   |   Mentions légales   |   Plan du site

   |   Créé par  StartUp  

propulsé par e-majine