Chaton 100

Actualités

Etalon tête

Publication Dépêche Vétérinaire n°1422 - ...

27/03/18
Testicule atypique lors d’une castration inguinale d'un étalon cryptorchide : quel est votre diagnostic?
+ d'infos
Poulain

PCR Lawsonia intracellularis - Diarrhées du...

13/03/18
Les diarrhées du poulain sont des affections fréquentes avec des étiologies et une clinique variée. C'est pourquoi on définit...
+ d'infos
Graphique PCR diagnostic infectiologie

Diagnostic en infectiologie : PCR ou...

19/02/18
Vous êtes très nombreux à vous interroger sur l'analyse la plus adaptée à demander, PCR ou sérologie, pour les diagnostics en...
+ d'infos

Nos laboratoires

  •  Logo-groupe-finalab-accueil
  •  logo-aabiovet
  •  logo-bio-chene-vert
  •  logo-labofarm
  •  logo-genindexe
  •  logo-tregobio
  • Logo Transal

Facteurs rhumatoïdes

1. Définitions

1-1- Facteurs rhumatoides 
Anticorps de type IgM (parfois IgG ou IgA), présents dans une proportion variable des sujets atteints de polyarthrite rhumatoïde (de 20 à 70%)
Ces anticorps se comportent comme des auto-anticorps anti IgG et contribuent à la formation de complexes immuns. Ces complexes stimulent le complément qui attire les leucocytes (leucotaxis) d'où l'apparition d'une inflammation (synoviale surtout) de type neutrophilique et aseptique.
Le titre des facteurs rhumatoides est d'autant plus élevé chez le patient atteint de polyarthrite rhumatoïde que sa maladie est sévère et chronique
Certains chiens sains peuvent présenter des titres positifs faibles (1/2 à ¼)

1-2-Polyarthrite rhumatoïde 
C'est une entité pathologique bien définie chez l'homme mais moins bien définie chez l'animal au sens strict et assez rare. 
Des grandes lignes peuvent toutefois être définies : il s'agit d'une polyarthrite érosive progressive avec un mécanisme auto-immun sous-jacent. Elle peut notamment être suspectée lorsque la cytologie d'un liquide synovial indique une inflammation neutrophilique aseptique (+/- présence de ragocytes) avec présence de lésions lytiques aux radiographies des articulations. Une biopsie avec examen histopathologique de la membrane synovial est pertinente, accompagnée de la recherche des facteurs rhumatoïdes.
Il est intéressant de noter qu'un lupus érythémateux systémique (autre maladie auto-immune, voir code808)  s'accompagnerait plutôt d'une polyarthrite non-érosive.

2. Indications

Suspicion de Polyarthrite rhumatoïde

3. Conditions de prélèvement

Tube sec : envoi du tube sec ou du sérum.

4. Principe du test et Interprétation des résultats

Principe

  • Recherche sérologique des facteurs rhumatoïdes (anticorps agglutinants)
  • Des dilutions sont réalisées pour identifier le dernier résultat positif.
    - Détermination  du titre à partir de cette dernière dilution

Interprétation :

  • Un test est positif lorsque le titre est supérieur à 1/16
  • Un titre de 1/8 est suspect
    -  Il faut répéter le test 
  • Prendre conscience du risque de faux positifs, lors de :
    - Certaines maladies infectieuses : leishmaniose, leptospirose, dirofilariose (etc) car la formation d'immun-complexes est fréquentes dans ces pathologies
    - Maladies inflammatoires / autres maladies auto-immunes ayant une implication du tissu conjonctif (autre Lupus).
    - Néoplasme
  • Être conscient du risque de faux négatifs 
    - Il est causé par un manque de sensibilité (intrinsèque au test).
Haut de page

© Orbio 2018   |   Mentions légales   |   Plan du site

   |   Créé par  StartUp  

propulsé par e-majine