Chaton 100

Actualités

Chat européen

Étude sur les groupes sanguins félins

27/10/17
Une étude menée par le Dr A.C. Barrot et le Pr M.C. Blais, en collaboration avec le secteur Biologie d'Orbio, vient d'être publiée...
+ d'infos
Photo cheval Versatile

Nouvelle analyse Gamme équine : Dosage des...

17/07/17
Orbio complète sa gamme d'analyses et notamment son bilan équin "Baisse de performances sportives" par le dosage des lactates.
+ d'infos
Chien lunettes plage cocktail

Informations concernant la période estivale...

07/07/17
Le laboratoire reste ouvert tout l'été !
+ d'infos

Nos laboratoires

  •  Logo-groupe-finalab-accueil
  •  logo-aabiovet
  •  logo-bio-chene-vert
  •  logo-labofarm
  •  logo-genindexe
  •  logo-tregobio
  • Logo Transal

Groupage sanguin

Il y a deux indications majeures à déterminer les groupes (typage) sanguins en médecine vétérinaire :
1-  contexte d'une transfusion sanguine (chien et chat)
2-  contexte de ''dépistage'' de l'isoérythrolyse néonatale (chat surtout et cheval).

1. Définition

  • Les groupes sanguins sont des déterminants antigéniques situés sur la membrane des hématies. Ils ont des caractéristiques immunologiques spécifiques d'espèce.
  • Chez le chien, il peut survenir des accidents hémolytiques lors d'une 2ème transfusion de sang, surtout avec les antigènes A1 et A2. C'est une iso-immunisation.
  • Il existe chez le chat des allo-anticorps sériques naturels dirigés contre les autres groupes sanguins.

2. Indications

  • Transfusion sanguine : quelques précautions à prendre 
    Chez le chat : le risque d'hémolyse existe dès la 1ère transfusion en raison d'allo-anticorps
       - grouper le donneur et le receveur en particulier chez le chat de race.
    Chez le chien : le risque d'hémolyse est surtout présent lors de la 2ème transfusion
      - rechercher la présence d'iso-anticorps par une réaction d'agglutination croisée entre le sang du donneur et le sang du receveur (''compatibilité'').
  • Maladie hémolytique néonatale féline (= ''isoérythrolyse néonatale'') 
      - Anticipation / précautions à prendre lors de la mise à la reproduction des chats (de race)
      - Suspicion lors de dépérissement des chatons de race dès la naissance

Commentaire : l'incompatibilité sanguine s'accompagne d'hémolyse intravasculaire dont le tableau clinique et biologique est comme suit :  
- abattement, ictère, tachycardie, Tachypnée
- anémie (avec hémoglobinémie et cellules fantômes), hyperbilirubinémie (non-conjuguée surtout), hémoglobinurie, bilirubinurie.
- complications : CIVD (secondaire à l'inflammation), de toxicité rénale tubulaire de l'hémoglobine.

3. Conditions de prélèvement : 

-    Ponction veineuse calme, franche, sur une veine de gros calibre, éviter un garrot trop serré
-    Tube EDTA pour le typage chien ou chat et pour le test de compatibilité sanguine.
-    Ne pas prélever le sang en plusieurs fois. Pas d'hémolyse. 

4. Les groupes sanguins naturels chez le chien et le chat

Chez le chien : 

  • On utilise le système DEA car il est le plus reconnu. 
    Il y a 7 systèmes : DEA1; DEA3, DEA4; DEA5, DEA6, DEA7 et DEA8
  • Le système DEA1 est le plus utile cliniquement 
     - est sous-divisé en 4 phénotypes 
     - DEA-négatif, DEA1.1 DEA1.2 et DEA1.3
     - Un chien ne présente qu'un seul phénotype
     - Les 3 antigènes sont DEA1.1 DEA1.2 et DEA1.3
                  DEA1.2 et DEA1.1 représentent environ 60% des chiens
     - Le système DEA1 
  • L'antigène DEA 4 est fréquent (≥98%); DEA5 est plutôt rare, DEA6 est extrêmement fréquent, DEA7 et DEA8 sont assez fréquents (jusqu'à50%)
     
  • Importance ''clinique'' du système DEA chez le chien
    Importance majeure du système DEA1
    - Un chien DEA1 négatif développera des réactions (souvent croisées) de sévérité variable des s'il est transfusé une deuxième fois avec du sang DEA1.1 DEA1.2 ou DEA1.3 positif
    Assez faible importance des autres systèmes
    - Un chien DEA4-négatif qui aurait développé des iso-anticorps anti-DEA4 ne démontre peu/pas d'hémolyse en seconde transfusion
    L'isoerythrolyse néonate naturelle est très rare voire théorique. Une femelle DEA1 négative qui aurait été sensibilisée (transfusion avec DEA1.1 DEA1.2 ou DEA1.3) peut en théorie entrainer une isoérythrolyse chez sont chiot DEA1.1 positif.

Chez le chat : 

  • 3 phénotypes (ou ''groupes'') sont déterminés par  deux antigènes (A et B)
     - En fait, un nouvel antigène ''Mik'' a été rapporté.
  • Groupe A  : > 80% des chats Européens (poils courts ou longs)
  • Groupe B :
    - Fréquence assez faible chez l'Européen poils court ou long
    - Fréquence variable jusqu'à 20% chez l'Abyssin, l'Himalayen, le Norvégien et le Persan.
    - Fréquence plus élevée (jusqu'à 50%) chez le British Short Hair, Devon Rex, l'Angora, le Cornish, le Sacré de Birmanie
  • Groupe AB : 
    - Très rare.
    - Existe chez Burmèse, Sacré de Birmanie, BSH, Européen domestique à poil court, Scottish Fols.
     
  • Importance ''clinique'' du système AB :

Les chats du groupe B ont des alloanticorps contre le groupe A à titre élevé.
  - Ces alloanticorps sont des hémagglutinines et hémolysines fortes.

  • Importance majeure MÊME À LA  PREMIÈRE TRANSFUSION
  • Importance majeure chez la chatte de type B qui transmettrait du colostrum à son chaton de type A ou AB

Les chats du groupe AB n'ont pas d'allo-anticorps contre A ou B

  • Importance majeure si erreur de transfusion par un donneur de type B.

Les chats de groupe A ont des allo-anticorps anti-B à titre faible

  • Ces alloanticorps sont des hémagglutinines et hémolysines faibles.


5. Interprétation des résultats

Comprendre les situations à risque

  • Réaction hémolytique à la première transfusion chez le chat
     - Réaction forte voire mortelle en quelques heures avec destruction intravasculaire chez le chat receveur de type B qui reçoit du sang de type A
    - À EVITER ABSOLUMENT
    - Réaction moins sévère si le receveur est de type A avec un donneur de type B : destruction des hématies de type A en quelques jours surtout extravasculaire. Peu ou pas de réaction immédiate
  • Réaction hémolytique lors de thérapie multitransfusion
    - Pas de réaction de transfusion à la première transfusion chez le chien 
       Il est toutefois préférable de réfléchir au donneur (autres transfusions prévues?)
    - Les réactions posttransfusionnelles à la deuxième transfusion sont liées à la production d'anticorps par le receveur contre le groupe initiallement transfusé avec risque possible d'agglutination , hémolyse et réaction contre du sang d'un des 2 autres groupes.
      Le typage sera absolument nécessaire
      Le test de crossmatch peut être indiqué
  • Réaction d'hémolyse chez le nouveau né ou isoérythrolyse néonatale
    - Chaton de type A ou AB qui est né d'une mère de type B et aillant reçu du collostrum  riche en Ac anti-A

Autres : 

  • Même dans le cas ou donneur et receveur sont du même groupe (pas de réaction post-transfusionnelle) la ½ vie des GR transfusés  est d'environ 1 mois. D'autres Ag (''mineurs'') vont participer à cette destruction.
  • Chez le chat de groupe AB, l'idéal est de transfuser avec un groupe AB 
       à défaut on choisit du sang de groupe B
  • Si un groupage sanguin avant transfusion est impossible chez le chat, le donneur est idéalement choisi dans le groupe B.
  • Le donneur DEA1.1 est préféré pour le receveur DEA1.1 et devrait idéalement s'y limiter
  • Le donneur universel, ou du moins DEA1.1 négatif devrait être préféré lors de la première transfusion
Haut de page

© Orbio 2017   |   Mentions légales   |   Plan du site

   |   Créé par  StartUp  

propulsé par e-majine