Chaton 100

Actualités

Chat européen

Étude sur les groupes sanguins félins

27/10/17
Une étude menée par le Dr A.C. Barrot et le Pr M.C. Blais, en collaboration avec le secteur Biologie d'Orbio, vient d'être publiée...
+ d'infos
Photo cheval Versatile

Nouvelle analyse Gamme équine : Dosage des...

17/07/17
Orbio complète sa gamme d'analyses et notamment son bilan équin "Baisse de performances sportives" par le dosage des lactates.
+ d'infos
Chien lunettes plage cocktail

Informations concernant la période estivale...

07/07/17
Le laboratoire reste ouvert tout l'été !
+ d'infos

Nos laboratoires

  •  Logo-groupe-finalab-accueil
  •  logo-aabiovet
  •  logo-bio-chene-vert
  •  logo-labofarm
  •  logo-genindexe
  •  logo-tregobio
  • Logo Transal

CRP - Protéine C Réactive

Les protéines de phase aiguë de l'inflammation sont des protéines définies comme des protéines dont la concentration plasmatique évolue au cours d'une réaction inflammatoire. Les protéines plasmatiques dont la concentration augmente sont appelées Protéines de la Réaction Inflammatoire positive (PRI+). La Protéine C-réactive fait partie de cette dernière catégorie. Il s'agit donc d'un marqueur non spécifique de l'inflammation.

1. Définition

La Protéines C-réactive est une Protéine PRI+ majeure chez le chien. (Peu d'intérêt chez le chat et le cheval).

Elle est libérée dans la circulation sanguine après synthèse par les hépatocytes en cas d'inflammation sous l'influence de médiateurs comme les cytokines (en particulier IL-1 et IL-6).

La CRP facilite l'action du complément et facilite la phagocytose.

On dit que cette protéine est une PRI+ majeure car sa concentration augmente :
  - très vite (aussi vite que 24h après le stimulus inflammatoire)
  - beaucoup (jusqu'à 100X la valeur basale, voire même plus.

Une concentration augmentée (= supérieure aux valeurs usuelles) est significative et informative : présence d'un foyer inflammatoire.
- Test sensible pour détecter une inflammation.

L'augmentation n'est toutefois pas spécifique d'une maladie en particulier. 
 - Un trauma/chirurgie, un processus auto-immun, un processus infectieux (surtout parasitaire et bactérien) et également des néoplasmes vont s'accompagner d'une CRP élevée.

2. Indications

  • Sa mesure peut s'inscrire dans un bilan pour un animal dont le tableau clinique n'est pas forcement ''clair''. Des suspicions de maladies infectieuses, néoplasmes et maladies auto-immunes peuvent en justifier la mesure.
    Attention : il faudra aussi réaliser des tests plus spécifiques en fonction des autres changements du bilan (ex : sérologies, PCR, AcAn, etc) et des hypothèses cliniques.
  • La mesure de CRP peut aussi s'effectuer ''en début de maladie'', en particulier dans le cas d'une maladie infectieuse (ex : babesia, dirofilaria, autres) diagnostiquée avec certitude (c'est-à-dire confirmée par d'autres tests comme sérologie, PCR, recherche de microfilaires, autres)
    La valeur basale de la CRP, au moment du diagnostic peut être utilisée dans un objectif de comparaison après mise en place du traitement.
    Attention : en fonction du type de maladie, le déclin de la CRP peut prendre un délai varié (ex : retour dans les valeurs usuelles assez rapide (quelques semaines) dans les cas de piroplasmoses bien traitées alors que le retour peut prendre plusieurs mois dans le cas de maladie des vers du cœur).
    D'une manière générale, un déclin significatif / un retour dans les valeurs usuelles de la CRP peut être vu comme un bon signe, si le tableau clinique s'accompagne aussi d'une bonne réponse.
  • La mesure de la CRP s'avère peu utile pour suivre le succès d'un traitement de chimiothèrapie ou pour aider à discriminer entre deux types de cancer.

3.  Conditions de prélèvement

- Sang veineux
- Tube sec. L'envoi de sérum (séparé, décanté) devrait toujours être recommandé.
- Les interférences sont fonction du type de méthode de mesure.
Notre méthode de mesure est assez peu sensible à l'hémolyse ou la lipémieen général même forte. Le reste est donc assez fiable même en cas d'hémolyse. 
Il n'est toutefois jamais encouragé de travailler avec un sérum fortement hémolysé ou lipémique.


4.  Valeurs de référence et interprétation

Unité : mg/L
-    Chien <25-30 mg/L

-    Rappelons que la CRP a peu d'intérêt chez le chat ou le cheval.

Toute inflammation, peu importe sa localisation, conduit à une augmentation de la Protéine C-réactive.
Les augmentations les plus sévères de la CRP semblent avoir été décrites avec des phénomènes auto-immuns.
 

Haut de page

© Orbio 2017   |   Mentions légales   |   Plan du site

   |   Créé par  StartUp  

propulsé par e-majine