Chaton 100

Actualités

Graphique PCR diagnostic infectiologie

Diagnostic en infectiologie : PCR ou...

19/02/18
Vous êtes très nombreux à vous interroger sur l'analyse la plus adaptée à demander, PCR ou sérologie, pour les diagnostics en...
+ d'infos
Visuel demi BC

Catalogues et bons de commande 2018 disponibles

01/02/18
Les catalogues 2018 sont à votre disposition.
+ d'infos
AVEF 2017

Salon AVEF décembre 2017

15/01/18
ORBIO Laboratoire était présent aux journées de l'AVEF (Association des Vétérinaires Equins Français) à Paris, les 13 et 14...
+ d'infos

Nos laboratoires

  •  Logo-groupe-finalab-accueil
  •  logo-aabiovet
  •  logo-bio-chene-vert
  •  logo-labofarm
  •  logo-genindexe
  •  logo-tregobio
  • Logo Transal

Densité urinaire

La densité urinaire est un paramètre qui permet une première approche quant à la capacité des reins à concentrer et/ou à diluer les urines. Ce paramètre n'est pas informatif en soi, son interprétation doit prendre en compte la clinique et d'autres analyses.

1. Définition

La densité urinaire (DU) est mesurée à l'aide d'un refractomètre. Elle reflète la concentration totale de solutés dans l'urine. Il s'agit du rapport de la masse volumique (qui dépend donc de ses solutés) sur la masse volumique de l'eau pure à 4°C

Remarque : il est conseillé de régulièrement vérifier le réfractomètre avec de l'eau distillée qui doit être associée à la valeur de 1. D'autre part le stockage (réfrigéré ou non) d'urine dans un contenant fermé pendant 24 heures n'affecte pas la valeur de la densité.

2. Indications

  • Cette mesure, en utilisant un refractomètre, est indispensable pour compléter toute analyse d'urine. La valeur fournie par la bandelette urinaire n'est pas fiable.
  • Lors de tout syndrome polyuro-polydypsie, suspicion d'atteinte rénale, ce paramètre doit être évalué et interprété avec une analyse d'urine complète, ainsi qu'avec certains paramètres biochimiques (urée, créatinine) et en fonction de la clinique.

3. Valeurs et interprétation des résultats

  • Urine isosthénurique = même osmolarité que le plasma : 1,008 < DU < 1,012
  • Urine hyposthénurique = osmolarité inférieure à celle du plasma : DU < 1,008
  • Urine hypersthénurique = osmolarité supérieure à celle du plasma : DU > 1,012

La valeur de la DU peut grandement varier au cours de la journée (prise de boisson récente, petite déshydratation suite à de fortes chaleur, ...) mais restent en général comprise entre certaines valeurs :

  • Chien : 1,001 < DU < 1,070
  • Chat : 1,001 < DU < 1,080

Cependant si une déshydratation supérieure à 5% intervient, la concentration de l'urine doit logiquement augmenter : DU > 1,030 chez le chien et DU > 1,035 chez le chat. En dessous de ces valeurs la fonction de concentration par le rein est insuffisante, ce qui est indicateur d'une insuffisance rénale (l'urine sera en général isosthénurique).

Causes médicamenteuses et alimentaires qui peuvent altérer les résultats (valeur basse de DU) : fluidothérapie, glucocorticoïdes, des anticonvulsivants, diurétiques, surdosage d'hormones thyroïdiennes ou un régime pauvre en protéine (urée basse dans ce cas).

Autres causes de valeurs de DU altérées (valeurs basses) :

  • Diabète insipide d'origine centrale (défaut d'ADH).
  • Diabète insipide néphrogénique, ce qui correspond à une résistance à l'ADH. La forme primaire est rare mais il peut être secondaire à : un syndrome de Cushing, une hypercalcémie, une hypokaliémie sévère, une pyélonéphrite, un pyomètre, une septicémie, une maladie d'Addison).
  • Polydypsie primaire (hyperthyroïdie, hypercalcémie, hypokaliémie, insuffisance hépatique, potomanie).
  • Une polyurie peut également être liée à une glucosurie (diabète sucré entre autres), ingestion augmentée de sel, polyurie post-obstructive...

Remarque : le chiot ne concentre pas ses urines avant l'âge de 4 semaines.

Haut de page

© Orbio 2018   |   Mentions légales   |   Plan du site

   |   Créé par  StartUp  

propulsé par e-majine