Chaton 100

Actualités

Chat européen

Étude sur les groupes sanguins félins

27/10/17
Une étude menée par le Dr A.C. Barrot et le Pr M.C. Blais, en collaboration avec le secteur Biologie d'Orbio, vient d'être publiée...
+ d'infos
Photo cheval Versatile

Nouvelle analyse Gamme équine : Dosage des...

17/07/17
Orbio complète sa gamme d'analyses et notamment son bilan équin "Baisse de performances sportives" par le dosage des lactates.
+ d'infos
Chien lunettes plage cocktail

Informations concernant la période estivale...

07/07/17
Le laboratoire reste ouvert tout l'été !
+ d'infos

Nos laboratoires

  •  Logo-groupe-finalab-accueil
  •  logo-aabiovet
  •  logo-bio-chene-vert
  •  logo-labofarm
  •  logo-genindexe
  •  logo-tregobio
  • Logo Transal

Albumine sérique 

Le dosage de l'albumine sérique est complémentaire à celui des protéines totales. Il renseigne notamment sur la présence d'une variation sélective ou non, par rapport aux globulines.

1. Définition et physiologie

L'albumine est synthétisée par le foie
  - Sa synthèse est surtout régulée par la pression oncotique colloïdale
  - Le cortisol et la thyroxine influent aussi sur sa synthèse.
  - L'interleukine-1 (et d'autres cytokines inflammatoires) diminuent sa production. On dit que l'albumine est une protéine négative de l'inflammation.  Un état inflammatoire (de nature infectieuse ou non) va abaisser sa synthèse.

L'albumine représente 35% à 50% des protéines sériques totales chez les animaux domestiques.

Elle intervient dans le transport sanguin de nombreux constituants plasmatiques (exemples : cholestérol, bilirubine non-conjuguée, calcium...).
Par exemple : 50% du calcium total est lié à des protéines (albumine à hauteur de 80%). En cas d'hypoalbuminémie, la calcémie total est souvent abaissé.

L'albumine participe aussi au maintient de la pression oncotique (rôle majeur) et à l'équilibre acido-basique.

2. Indications

Les indications sont les mêmes que celles des protéines totales puisque le dosage de l'albumine fournit une information qui vient compléter cette valeur.

3. Conditions de prélèvement, techniques et interférence.

Prélèvement :

Sang veineux
Tube sec : recommandé.
Tube hépariné ou EDTA

Il est toujours préférable d'envoyer un sérum ou un plasma déjà séparé et centrifugé.

Techniques de mesure :

  • Mesure spécifique de l'albuminémie par l'automate de biochimie.
       - Cette méthode est la méthode de référence. L'albuminémie est mesurée après réaction chimique qui forme un complexe coloré détecté par lecture optique (spectrophotometrie).​
  • Calcul à partir des protéines totales et du tracé de l'électrophorèse.
      - Voir électrophorèse code611 pour plus d'explications.
      - Cette méthode est fiable lorsqu'il n'y a pas d'interférence (hémolyse, lipémie), que la valeur des protéines totales est juste et que les fractions protéiques sont adéquatement identifiées sur le tracé.

Interférence :

  • La lipémie et l'hémolyse peuvent interférer lorsqu'on utilise la méthode de référence, si elles sont sévères. En effet, les propriétés optiques du prélèvement en seront altérées. À lipémie et hémolyse faible, le résultat est plutôt fiable.
  • L'hémolyse et la lipémie interférent presque toujours lorsque l'on calcule l'albuminémie d'après sa fraction après migration par électrophorèse des protéines. Ceci est vrai même si lipémie et hémolyse sont faibles. Le résultat est sous réserve.

4. Valeurs de référence et interprétation

Unité : g/L

Valeurs usuelles : chien et chat (albumine sérique) : 24 - 38

L'évaluation de l'albuminémie se fait conjointement à celle des protéines totales et dans le contexte clinique.

Voici les principales causes d'une hypoalbuminémie qui peut accompagner une hypoprotéinémie, une normoprotéinémie et même une hyperprotéinémie.

Pertes rénales sélectives : 

- Protéinurie secondaire à une néphropathie.

  • Le néphron = un glomérule  qui fonctionne essentiellement comme un filtre + un tubule (phénomènes complexes de réabsorption des substances).
  • La perte d'albumine peut se faire au niveau glomérulaire si l'intégrité du filtre est atteinte
      - Différents mécanismes du filtre ne peuvent plus retenir l'albumine qui sera la première à fuir en raison de son poids moléculaire et de sa charge.
      - Si plus de 75% du néphron est affecté, une azotémie s'installe : on parle d'IRC si azotémie et dU abaissée.
  • La perte d'albumine peut aussi se faire si le tubule est endommagé (exemple : leptospirose et toxiques)
    ​  - C'est l'intégrité du tubule qui est atteinte ; les protéines sont perdues.
    ​    Commentaire : cylindrurie = signe d'atteinte tubulaire.
  • Deux éléments utiles pour détecter la protéinurie :
      - Bandelette urinaire
      - RPCU : beaucoup plus sensible.
  • De nombreuses pathologies sous jacentes existent :
      - Glomérulonéphrite, amyloidose sont visibles à l'histologie

Production hépatique abaissée / absente :

  • Inflammation
    ​  - L'albumine est qualifiée de ''protéine négative de l'inflammation''.
    ​    Cela prend au minimum une à deux semaines d'un phénomène inflammatoire
      - Souvent présence hyperglobulinémie légère (pic polyclonal en béta2 et/ou gamma)
  • Insuffisance hépatique
      - Il ne reste que 20% de masse hépatique fonctionnelle
      - On regardera d'autres analytes comme : urée, glucose
    ​  - Causes variées : shunt porto-systémique, cirrhose, nécrose hépatique, remplacement du parenchyme par une tumeur (ex : lymphome)
  • Autres
      - Cachexie (éventuellement secondaire à un néoplasme)
      - Syndrome néphrotique (chercher hypercholesterolémie + hypoalbuminémie)

Séquestration dans un troisième secteur (épanchement) :

  • Péritonite
  • Pleurésie
  • Vasculite (exemple PIF, en particulier forme humide avec hypoalbuminémie et hypergammaglobulinémie)
Haut de page

© Orbio 2017   |   Mentions légales   |   Plan du site

   |   Créé par  StartUp  

propulsé par e-majine